Comment je suis passée du Burnout à la joie de vivre

Il y a un an je me suis rendu compte que je nageais en plein burnout …

J’ai noté 3 facteurs qui m’ont fait vriller petit à petit :

1 – Il y avait une forte incohérence entre ce que je voulais faire et ce que je faisais en réalité.

Exemple : J’avais envie de manger une banane et je mangeais des haricots verts. J’avais envie de dessiner et je faisais des fichiers excel. J’avais envie de chiller pépère dans mon canap et je sortais faire un footing. J’avais envie de m’acheter une robe et je m’achetais un pantalon. J’avais envie d’appeler un ami et je filais faire des courses. J’avais envie d’une journée off et je partais travailler. J’avais envie de danser dans la rue et je marchais timidement. J’avais envie de sauter dans les bras de quelqu’un et je lui faisais une bise froide et distante…

giphy-4

2 – Je doutais de tout, je me posais sans cesse des questions

Exemple : Est-ce que ce pantalon me va bien ? Est-ce que ma blague est assez drôle ?
Est-ce que c’est assez propre chez moi pour inviter quelqu’un? Est-ce que je ne mange pas trop là ? Est-ce que mon mail est assez bien rédigé ?
Est-ce que je l’aime vraiment ? Est-ce que je m’achète ce sac ? Il ne serait pas un peu trop cher ? Est-ce que je pars en vacances avec lui ? Est-ce que j’existe ? Est-ce que c’est possible que quelqu’un m’aime ? Est-ce que tu vois à quel point je souffre ?
Est-ce que j’ai le droit de souffrir ? Est-ce que je vais lui parler ? Est-ce qu’elle va me prendre pour une folle ? Est-ce que ça se voit ?

3 – J’attendais des autres qu’il me sauvent, qu’ils me donnent la direction à prendre. Je vivais en fonction des autres. Je pensais que les autres savaient tout mieux que moi.
  • J’attendais de mon père qu’il approuve le métier que je faisais. Si ce n’était pas le cas je faisais en fonction de ce qu’il attendait de moi.
  • J’attendais de ma mère qu’elle soit fière de la manière dont j’étais avec les autres. Si ce n’était pas le cas je faisais en fonction de sa propre façon d’être avec les autres.
  • J’attendais de mon copain qu’il aime tout ce que j’aimais. Si ce n’était pas le cas je faisais en fonction de ses goûts.
  • J’attendais de mes amis qu’ils valident mes choix. Si ce n’était pas le cas je faisais en fonction de leurs choix.

giphy-5

Le pire c’est que j’en étais consciente ! Et je me criais de sortir de cette soumission que je m’imposais. Du coup, ça empirait mon mal-être. Une profonde dualité m’empêchait d’avancer sereinement. En plus de ça, j’avais des douleurs physiques alarmantes que je n’arrivais pas à comprendre tellement mon mental me parasitait.

  • Je me suis fait 4 torticolis qui m’ont bloqué le dos au moins pendant une semaine malgré une visite chez l’ostéopathe.
  • J’avais la fameuse boule au ventre en continu. Le premier jour de mes règles j’avais l’impression de mourir : à base de spasmes et de fièvres, à la limite de la perte de connaissance. Grâce à l’acupuncture j’ai pu estomper la douleur.
  • Ma vue baissait, je ne voyais plus les panneaux d’affichage dans le métro quand je rentrais chez moi le soir. Une orthoptiste a détecté un strabisme qu’elle a pu soigner. Mais je devais m’exercer tout le temps pour éviter que ma vue ne se remette à baisser.
  • Alors que je fais de la danse depuis toute jeune, mes épaules se sont repliées petit à petit sur elles-mêmes. C’était un effort suprême pour moi de garder le dos droit.
  • J’étais exténuée, j’avais l’impression de peser une tonne et d’avoir 70 ans alors qu’en réalité j’en avais 28 et je pesais 52kg pour 1m70.

Le grand déclic qui m’a fait changer ma manière d’être et de faire s’est fait grâce à trois événements qui se sont enchaînés dans la même semaine.

  • Ça faisait un moment que je disais que j’avais envie de quitter mon boulot mais je n’osais pas faire le pas.  Je l’ai enfin osé en demandant une rupture conventionnelle.
  • Ça faisait un moment que ça n’allait plus avec mon mec. Il m’a délivré en prenant la décision de rompre.
  • Je ne supportais plus ma manière de communiquer avec les autres, d’être accrochée à mon portable tout le temps : une bonne âme m’a fait le cadeau de me voler mon téléphone portable.

C’est surtout la rupture avec mon mec de l’époque qui a provoqué en moi un choc violent. D’un coup j’étais forcée de me réveiller et de prendre conscience qu’il y avait un truc qui clochait dans ma manière d’appréhender la vie. Je ne comprenais pas, je me disais : « Mais c’est injuste je faisais tout bien ! Je faisais le ménage, le repassage, je lui faisais à manger, je lui apportais toute l’affection, la tendresse et la compréhension dont il avait besoin. Je temporisais mes colère, j’arrivais à lui donner raison… » Mais en même temps je me sentais frustrée : j’avais l’impression que plus je lui donnais moins je recevais. Je m’étais imposé le rôle de la parfaite petite femme d’intérieur alors que ça ne me convenait pas du tout ! Malgré tout je l’aimais… Il m’aimait aussi… Et pourtant il a voulu qu’on se sépare. Quand il m’a annoncé son désir de rupture j’ai senti la terre qui s’ouvrait sous mes pieds. Comme si tout ce en quoi je croyais partait en fumée. Je n’avais plus le
choix : je devais remettre en question ma manière de vivre fondamentalement…

C’est là que je me suis dit : « MAINTENANT PLUS RIEN Á FOUTRE  : JE NE PENSE QU’Á MA GUEULE!!! »

giphy-6

C’est à partir de ce moment que je me suis ENFIN occupée de moi. J’ai cherché tous les moyens possibles pour remonter la pente. Je suis partie en quête de moi-même, en quête de ce qui allait me rendre bien dans ma peau.

Aujourd’hui : Je n’ai plus mal au dos, je n’ai plus mal au ventre, je vois mieux que jamais. Je me sens proche de moi-même, à l’écoute, en cohérence avec mes envies et mes désirs. Je ne me pose plus la question de savoir si ce que je fais va me servir, va être utile ou est bien raisonnable. J’en ai envie, ça me suffit, et en plus ça me réussit! Bizarrement, maintenant que je suis plus proche de moi, je me sens plus proche des autres. J’arrive mieux à écouter, à comprendre, à échanger. Je ne prends plus les choses de manière personnelle. Si quelqu’un me parle mal, je sais maintenant que ce n’est pas contre moi. La vie a pris des couleurs (avant je voyais tout gris). Chaque journée est différente.

jim

Je me sens légère, tellement, que j’ai l’impression de rajeunir de jour en jour. Si j’ai envie de danser, je danse, peu importe le lieu où je suis. Si j’ai envie de chanter, je chante. Je pense de moins en moins au regard des autres. Je me sens complète. Je n’ai besoin de personne pour être heureuse. Mes relations avec mes parents ont complètement changé. J’éprouve une joie de vivre très forte ! Comme si je n’avais jamais vécu avant. Comme si j’étais un zombie qui s’est réveillé. Je ne me pose plus
10 000 questions. Je me sens relax, j’ai l’impression de tout le temps être en vacances alors que je travaille plus qu’avant ! Je me sens profondément aimée. Je rencontre des gens qui me ressemblent, qui me comprennent, avec qui je peux être moi et me sentir à ma place. J’ai complètement changé mon regard sur moi ! Je suis fière du parcours que j’ai eu et j’ai confiance en la suite !

Quelques trucs et astuces qui m’ont bien aidée :
  • J’ai commencé un journal intime
  • J’ai écrit à mon ex tout ce que j’avais sur le coeur, de la manière la plus sincère que je pouvais
  • J’ai lu les 3 Kiffs de Florence Servan Schreiber
  • Je me suis concentrée sur tout ce que j’avais de positif dans ma vie
  • J’ai rencontré Amma
  • J’ai dessiné des mandalas 
  • J’ai commencé à tisser des liens plus forts avec mes amis
  • Je suis partie un mois en Thaïlande où j’ai fait une formation de danse-thérapie
  • J’ai commencé à pratiquer le Do-in quotidiennement
  • J’ai lu la méthode d’Allen Carr pour arrêter de fumer
  • J’ai fait des séances d’étiothérapie avec Frédéric Matuga
  • Je me suis lancée à fond dans ma passion : la danse contemporaine tout particulièrement avec Elizabeth Schmidt
  • J’ai commencé à écrire sur des choses qui m’intéressent
  • J’ai commencé à méditer matin et soir
  • J’ai ré-appris à respirer
  • J’ai fait la méthode André Charbonnier avec Cédric Desanlis

Et toi as-tu déjà fait un burnout ? Si oui, comment en es-tu sorti(e) ?

22 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Aïfon dit :

    Vive les burn-outs !
    Ca pique sur le moment mais la vie est tellement plus stylayyyy après !

    Aimé par 1 personne

  2. Reine dit :

    Well done !
    Douce pensée pour toi, Aïfon et Lilou,
    Enjoy life

    Aimé par 1 personne

  3. Pa Bricole dit :

    Bravo ! Beau retournement de situation. C’est vrai qu’il est difficile de revenir vers soi avant de se rendre compte que c’est le seul chemin pour aller vers les autres.

    Aimé par 1 personne

  4. Félicitations!

    Je comprend tout à fait puisque c’est un peu ce que j’ai moi-même vécu.
    Mais en effet je dis merci car sans avoir été aussi bas à un moment donné de ma vie, je ne serais pas ou je suis aujourd’hui et je n’aurais pas vécu tant d’aventures et expériences (que je vis chaque jour) et qui m’ont permis d’aimer la vie et moi-m’aime.
    Nous avons tous le pouvoir au fond de nous de dire stop aux rêves imaginaires et de nous permettre de réussir, créer et être ce que nous voulons être.

    Ce n’est pas toujours facile mais ca vaut le coup!
    Il suffit de s’écouter (ou plutôt de s’entendre parmis les autres voix autour de nous qui croient ce qui est bon pour nous), d’être assez courageux pour prendre la décision de suivre son coeur (ce qui permettra de prendre confiance en soi et petit à petit d’oser plus) et de passer à l’action.

    N’ayez pas peur et ne vous posez pas trop de questions ou c’est l’esprit qui prendra les decisions dans la logique et la sécurité et non pas votre âme.

    En une phrase; je me suis libérée en arrêtant mes études qui m’étouffaient et comme je n’avais pas d’argent, j’ai vendu mes meubles pour me payer un aller simple pour l’Australie.
    Aujourd’hui cela fait 20 mois que j’y vis plein d’aventures, j’apprend énormément de la vie et je rencontre des personnes incroyable.

    =>Make a Decision
    =>Set your Goals
    =>Take Action

    « All our dreams can come true, if we have the courage to pursue them » – Walt Disney

    Merci pour cet article et à tous les lecteurs, je vous souhaite de vous créer une vie merveilleuse que vous aimez.

    Aimé par 1 personne

    1. baudonlucie dit :

      Merci beaucoup pour ton témoignage Charlie! Kiff bien l’Australie 🙂

      J'aime

  5. be-relax dit :

    Bravo, félicitations,

    Je te comprends parfaitement. J’ai commencé ma révolution copernicienne il y a 10 ans avec le yoga, l’apnée et la respiration au lieu de courir derrière l’argent, le pouvoir et que sais-je d’autre.. Je ne me suis jamais senti aussi bien que maintenant.

    Aimé par 1 personne

    1. baudonlucie dit :

      Mais oui!! l’oxygène c’est la clef! hahaha

      J'aime

  6. Sev dit :

    Quelle insipiration! Merci pour ton temoignage.

    Aimé par 1 personne

  7. Yse A. dit :

    Coucou!

    Tu m’as tellement inspiré! J’aimerais être capable de faire ce que tu as fait!

    bisous*

    Aimé par 1 personne

    1. baudonlucie dit :

      Oh merci beaucoup !

      J'aime

  8. Marina dit :

    C’est fou, j’ai l’impression que je pourrais avoir écrit ton texte. Plus rien n’allait: boulot, vie amoureuse… et au final depuis tout à changé, j’ai quitté mes parents, et je ne m’entends que mieux avec ma famille, j’ai changé de service et je ne suis que plus épanouie au travail, je me suis faite larguer comme une merde, j’ai cru que le monde s’écroulait mais après réfléxion je n’étais vraiment pas heureuse et me suis rendue compte qu’il me manquait de respect et que je n’avais jamais réagi. J’étais passive là où maintenant je suis active !
    Je me sens mieux et ai droit à mille compliment sur le fait que je sois plus épanouie, enfin !

    Aimé par 1 personne

    1. baudonlucie dit :

      oh merci ça me fait plaisir de lire ton témoignage! 🙂

      J'aime

  9. Bouries Fatima dit :

    Bonjour, je lisais votre histoire.mon esprit est est ouvert et mon envie de tout quitter partir au large . Prendre un autre chemin . Je suis dans un tourbillon . Je tourne sur moi même . Rien ne m’intéresse. J’ai fait le vide autour de moi. Je ne veux plus voir personne autour de moi. J’etais attirée et envie d’avoir une seule personne. J’avais tout misé sur elle. J’ai tout changer et je me suis remise en question pour vivre avec lui et en plus j’ai cru en lui…. Hélas un jour , il m’a dit . J’arrête tout. Je te quitte . Tout ce je t’ai raconté , n’était pas vrai .. Et il faut qu’on arrête. (Je sais que tu ne peux pas le faire) . Mais moi, j’arrête tout…..
    J’étais tellement tétanisée par la nouvelle . J’ai avalé la nouvelle. Je ne l’ai pas répondu… Je me sentais comme un microbe ou un mouchoir très sale qu’on jette , quand on n’on veut pas , Je me santais mal, tres mal….
    Voilà, j’ai envie de tout laisser et partir loin…. Mais j’ai peur.
    Je ne sais pas quoi faire. Aider moi , à me sentir mieux . Car j’ai vraiment envie de le faire. ….

    J'aime

    1. baudonlucie dit :

      Bonjour Fatima ! Merci pour ton message. Je comprends que c’est dur. ça doit être une période très difficile pour toi. Si tu veux je propose des soins individuel, tu peux m contacter par mail : baudon.lucie@gmail.com. Sinon le conseil que je peux te donner c’est de t’écouter et de prendre soin de toi. Offre toi une séance de massage, appelle une amie, un parent, va te promener : ) Dorlotte toi bien 🙂 courage ❤

      J'aime

  10. Emilie dit :

    Coucou, quand je lis ton histoire je me retrouve tellement! J’ai à peu près suivi le même trajet que toi!
    J’ai découvert ton site en tapant « avis méthode festen »!
    Tu pourrais m’en dire un peu plus sur ton ressenti?
    Est ce que cette méthode a été aussi révélatrice pour toi ?
    Belle continuation Dans ton joli chemin emprunté !
    Emilie

    Aimé par 1 personne

    1. baudonlucie dit :

      Hello Emilie,
      Merci pour ton message cela me touche d’apprendre que d’autres personnes ont suivi le même chemin que moi. Pour répondre à ta question, en effet la méthode Festen a été révélatrice pour moi, tellement que je m’y suis moi même formée. Tu peux aller voir ma fiche où je parle justement du tournant que ça a été pour moi : https://www.festeninstitute.com/2015/12/02/lucie-baudon/. Je te souhaite un beau chemin à toi aussi ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s