Interview de Maître Chisei Kono, le fondateur du « Dôtaïgaku »

Le « Dôtaïgaku » est une théorie du Corps en mouvement inspirée du Seitai, du yoga et du Kung Fu chinois. C’est une thérapie pour le corps, qui harmonise la communication entre le cerveau et la colonne vertébrale, par la détente des muscles, le massage circulaire de la peau dans différents sens, l’écoute du son, et l’utilisation d’un aimant.

Cet été, j’ai eu la chance d’assister à un stage avec le fondateur de cette méthode : Maître Chisei Kono. J’y ai appris des gestes simples et très efficaces qui m’ont permis de faciliter mes mouvements, d’atténuer rapidement une douleur et d’apporter plus de légèreté et d’agréable à mes gestes quotidiens. J’en ai profité pour lui poser quelques questions…

CIMG6756 (2)

Quelle est votre philosophie de vie et celle du Seitai ?

Je me mets constamment au défi afin de découvrir l’étendue de la force potentielle enfouie dans notre corps. Le corps a des facultés extraordinaires. Par exemple, si vous pesez 60kg, même si votre poids ne varie pas, vous pouvez devenir plus lourd ou plus léger par la simple force de l’imagination. Même si vous ne vous approchez pas ou ne vous éloignez pas visiblement d’une personne, la distance entre vous et elle peut varier d’un simple mouvement du pelvis. Ce n’est ni une donnée objective ni une donnée statistique, mais il existe dans l’être humain un monde inconnu dont l’existence n’a pas encore été prouvée. J’ai pu employer cette force potentielle à travers les arts martiaux et le Seïtaï. Curieusement, s’entraîner seul à développer cette force du corps permet de renforcer le lien spirituel entre soi et les autres êtres humains, et de rendre ce lien plus profond. J’aimerais aussi explorer le monde intérieur de mon corps. Enfin, j’aimerais me connecter aux autres à travers l’usage du corps. Je voudrais libérer le corps et le cœur.

Afin de constituer la base de la philosophie Seïtaï, maître Haruchika Noguchi a réuni de nombreuses pratiques issues de la médecine traditionnelle ainsi que diverses techniques religieuses issues du Shintoïsme ancien et transmises au peuple, afin de constituer la base du Seïtaï. J’ai commencé à croire en la nature de mon corps en abordant la philosophie du corps de Maître Noguchi. Pourquoi avons-nous de la fièvre ? Pour stériliser les microbes dans le corps. Pourquoi vomi-t-on ou a-t-on la colique ? Pour évacuer les toxines du corps. Le corps humain tente toujours de vivre et de se diriger vers l’équilibre. Si vous n’allez pas à l’encontre de la nature de votre corps, votre état de santé évoluera positivement au fil du temps. Mais si vous tentez de faire baisser votre fièvre ou de stopper la douleur, alors il est possible que cette évolution soit plus lente. Le Seitai nous apprend à transformer en moyen de guérison les maux affectant le corps, et ce de façon naturelle.

Qu’est-ce que le « KI » pour vous ?

Imaginez que notre corps soit un robot. Le corps ne bouge pas si le processeur n’envoie pas de signaux électriques. Et le mouvement devient lent si le contact est mauvais. Le KI ressemble à l’électricité : le mouvement des membres devient plus vif quand le KI s’écoule mieux dans le corps. À la différence des robots, nous les êtres humains sommes capables de nous relier les uns aux autres par le KI. Vous pouvez charger une autre personne de KI quand elle vient à en manquer en lui posant la main sur une partie du corps. Nous appelons cet acte le « Yûki« , soit la transfusion ou l’induction du KI. Le KI ne s’écoule plus quand on est mort. On peut dire que le KI est une énergie vitale : être en vie signifie que le KI circule.

Quelles sont les différentes fonctions de la colonne vertébrale ?

La colonne vertébrale se compose de sept cervicales, douze dorsales, et cinq lombaires. C’est facile à retenir si vous imaginez un clavier de piano : sept touches blanches, cinq touches noires, soit douze au total. Tous les mammifères et les poissons possèdent une colonne vertébrale. Par exemple, la neuvième dorsale de l’homme, mais aussi du chien ou du chat, soutient le foie. Quand vous avez le foie détraqué, son fonctionnement se rétablira si vous ajustez la neuvième dorsale. La colonne vertébrale indique également l’état psychologique d’une personne. Quand on ne parvient pas à dire ce que l’on veut, la troisième vertèbre dorsale saille, ce qui fait tousser. En revanche, la toux se calme quand la relation humaine en question change et que nous nous sentons libre de nous exprimer pleinement. Si l’on se casse la colonne vertébrale dans un accident, on ne peut plus bouger les membres. La colonne vertébrale est un ensemble d’os, mais pour moi, chacune de ses vertèbres est comme un ordinateur dévoué à plusieurs fonctions précises : gérer la psychologie, la physiologie, le mouvement et les organes. En Seitai, nous observons l’état de chacune de ces vertèbres et les ajustons.

11855348_849506081799624_1111802036_n

photo souvenir de l’interview à 3 (je ne parle pas encore japonnais!)

En quoi est-ce important pour la planète de prendre conscience de son corps ?

Les fleurs se nourrissent de la terre en absorbant les nutriments, mais elles se nourrissent également de la Terre, notre planète. Elles en respirent l’oxygène, assimilent les rayons du soleil, s’abreuvent d’eau et s’épanouissent. Nous, les êtres humains, nous nourrissons aussi de cette terre et de la Terre. Les pieds ancrés en elle, nous respirons, prenons un bain de soleil, buvons de l’eau, et nous épanouissons dans la vie. Cependant, dans la société civilisée actuelle, nous sommes comme des fleurs en pot, privés d’une partie des ressources dont nous avons besoin. L’air et l’eau sont, de surcroît, pollués, et le soleil devient de plus en plus brûlant. L’Homme, tout comme le soleil ou la lune, fait partie du cosmos et évolue en lui. Sans le cosmos, la Terre ne peut pas faire vivre l’Homme. Nous, les êtres humains, comme tous les êtres vivants peuplant cette Terre mais cela est encore plus vrai dans notre cas, sommes des entités reliées au Ciel et à la Terre, et reliant ces deux éléments entre eux. En effet, nous fûmes les premiers à nous tenir perpendiculaires au sol. Une fois debout, notre colonne vertébrale est devenue verticale et nous nous sommes mis en concordance avec l’axe de la Terre, reliant cette dernière au Ciel. À partir du jour où l’Homme s’est levé, il a inventé le langage, fabriqué des outils et développé des civilisations. Son esprit s’est ainsi étendu et il s’est mis à imaginer un Créateur, un Dieu ou un Bouddha, à penser le passé comme le futur. Seuls les êtres humains possèdent ces particularités. Cependant, tous les hommes ne sont pas de véritables êtres humains. Il existe deux sortes d’hommes : ceux qui sont simplement debout, et ceux qui ont conscience d’être debout, connectés au Ciel et à la Terre. Ceux qui sont simplement debout ne sont pas capables d’imaginer le futur, et agissent pour satisfaire un désir provisoire. Ils détruisent l’environnement et ne pensent pas à laisser aux enfants un avenir lumineux. S’il est important aujourd’hui de regagner le corps, c’est que plus il y aura de personnes conscientes de leur corps et capables de relier le Ciel et la Terre, plus il y aura de personnes agissant en vue de l’avenir de nos enfants et de notre planète.

Qu’avez-vous envie de partager avec les Français ?

Nous avons organisé un séminaire à Paris le 25 juillet 2015. J’ai présenté aux participants le Katsugen Undo – ou mouvement régénérateur – transmis dans le Seitai de Noguchi. Au Japon, en général, peu de personnes sont capables de se mouvoir selon le Katsugen Undo lors de leur première expérience. En revanche, j’ai remarqué que les Français n’avaient pas de difficultés particulières et qu’ils bougeaient naturellement. Cela signifie qu’ils ont une grande sensibilité et un riche spectre de sensations. D’ailleurs, le Budo, le Seitai, le Zen et le Haïku sont populaires en France. Je suis très heureux de constater que de nombreux français s’intéressent à la culture japonaise, et qui en pratiquent les disciplines. Malheureusement, les arts martiaux ne sont plus considérés que comme un simple sport au Japon. Je pense que les Français apprécient davantage la valeur des arts martiaux que les Japonais, et suis persuadé que leur sensibilité saura sublimer la culture traditionnelle japonaise. Personnellement, je suis très attiré par la France. Dans l’échange avec les Français, j’aimerais me réaliser moi aussi, m’épanouir artistiquement, et ressentir le charme de la vie, comme seuls savent le faire les Français.

Un grand merci à Nami Nitta et à Héléna Solis  pour la traduction et la rédaction de cette interview.

+ d’infos sur Maître Chisei Kono :

Chisei KONO (河野智聖) est maître en art martial. Il explore les potentiels du corps et étudie les arts martiaux orientaux tels que le Bujutsu japonais, l’Iaï-do, le Qi-gong, le Kung-fu, le Yoga, ainsi que les méthodes thérapeutiques traditionnelles japonaises, particulièrement celles centrées sur le Seïtaï de Noguchi. Suite à ses recherches, il a crée et présenté de nouvelles méthodes corporelles :

  • le «Dotai-gaku 動体学», qui explique le fonctionnement du corps humain à travers l’observation de la première à la cinquième vertèbre lombaire.
  • le «Sindo心道», un art martial qui permet à la fois d’ajuster le corps et d’apprendre à s’unir à l’adversaire.
  • le «Kaikiho 快気法», une gymnastique qui permet d’ajuster le corps par la pratique de l’étirement et du bâillement en prenant modèle sur le chat.
  • le «Chisette チセット», une mise en application de la méthode Seïtaï au Yoga
  • le «Niko-niko touch ニコニコタッチ», une thérapie d’ajustement par le toucher

Parallèlement à ses recherches, chaque semaine, il dispense des cours dans son dojo de Tokyo, de Kobé et d’Osaka. Il donne régulièrement le séminaire «Bujutsu pour ajuster le corps» dans Asahi Culture Center Shinjuku à Tokyo. Enfin, il se charge des activités de son organisation «Chisei Seitai Life» : http://nihonjinryoku.net/

Ouvrages:
  • Kinkyuji no seitai hand book [Manuel de Seïtaï à l’usage des cas d’urgence], Chikuma Bunko, 2013
  • Nihonjin ryoku [Le potentiel japonais], BAB Japan, 2004
  • Nô ni miru nihonjin ryoku [Le potentiel japonais dans le Nô], BAB Japan, 2008
  • Shinshin wo hiraku seitai [Le Seïtaï pour cultiver l’esprit et le corps], Chikuma Bunko, 2010
  • X band method [Méthode de la bande X], Narumido Shuppan, 2010

Facebook: 智聖整体LIife, Chisei Kono

Site internet : seitailife.com/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s