Merci burnout !

le

Merci à cette appellation, à ce terme qui a su mettre des maux sur mon malaise, sur ce mal-être que je ressentais au quotidien que je n’arrivais pas ou que je ne voulais pas comprendre.

Dans la société dans laquelle nous vivons, celle qui nous envoie un tas d’informations à trier au quotidien, celle de l’immédiateté facilité par la performance technologique, je trouve ça normal de faire un burnout, je trouve ça normal et plutôt sain.

Normal parce que je pense qu’a part de belles exceptions la plupart des gens foncent têtes baissées dans la vie sans prendre le temps de réfléchir profondément aux choix qu’ils prennent au quotidien, à ce qu’ils veulent vivre, à ce qui est important pour eux, à ce qui les font vibrer et de quelle manière ils ont envie de contribuer au monde.

Sain parce qu’on est pas des robots, on est des êtres humains avec des besoins, désirs et créativités complexes et variés.

Donc je remercie le burnout et mon corps de m’avoir obligé à ralentir et à revoir profondément ma relation à moi, à la vie, à mes projets et aux autres.

 

©Photo de l’exposition de Luigi Ghiri prise à Gare de Lyon (Paris).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s