La nuit noire de l’âme 🌑

J’aime bien ce terme, je le préfère à la dépression ou à la crise existentielle. Ça fait plus héroïque et moins malade ou capricieux.

A ce que j’en ai compris et expérimenté la nuit noire de l’âme c’est les moments difficiles dans lesquelles ce à quoi on s’accrochait comme nos références ou nos repères s’effondrent.

Des moments où on ne peut que revenir à soi.

Pas le choix…

Quand on est dedans il y a plus d’espoir, plus d’envies… c’est la fin du monde… enfin d’un monde. Je dirai même d’une vision du monde.

J’ai vécu pas mal de moments comme ça et c’est en embrassant pleinement ces moments, en m’autorisant à les vivre que j’ai trouvé la lumière au fond du tunnel et que j’ai pu remonter,

 

à chaque fois un peu plus proche de mon âme tel un phœnix.

Et vous plutôt nuit noire de l’âme, dépression ou crise existentielle ?